Menu
Spot-Foot : un adjoint européen pour épauler le sélectionneur du Syli de Guinée

Spot-Foot : un adjoint européen pou…

Spot-Foot : un adjoin...

Kérouané : l'ONG JEDD au secours des enfants déscolarisés de la préfecture

Kérouané : l'ONG JEDD au secours de…

Kérouané : l'ONG JEDD...

Les Services du FMI et la Guinée concluent un accord au niveau des services

Les Services du FMI et la Guinée co…

Les Services du FMI e...

Prev Next
Suivez-Nous sur : www.agpguinee.com et www.agpguinee.org ***** AGP, c'est un réseau de 33 correspondants préfectoraux, 8 regionaux et 5 communaux pour vous fournir une information sûre et crédible ! AGP GUINEE, l'info au service de la Nation !
Guinée/ La sensibilisation contre Ebola est renforcée dans les Ecoles

Guinée/ La sensibili…

Guinée/ La sensibilisation contre Ebola est renfor...

La sécurité et le développement économique au centre de trois réunions statutaires de la CEDEAO à Accra (Communiqué)

La sécurité et le dé…

La sécurité et le développement économique au...

Les femmes panafrica…

Les femmes panafricaines au service du dévelop...

Koundara : Un entrepôt du projet Coton et son contenu consumés par un incendie

Koundara : Un entrep…

Koundara : Un entrepôt du projet Coton et son...

«Appui à la participation des femmes de l’informel à la gouvernance du secteur minier en Guinée», objet d’un atelier à Boké Featured

«Appui à la participation des femmes de l’informel à la gouvernance du secteur minier en Guinée», objet d’un atelier à Boké

 

«Appui à la participation des femmes de l’informel à la gouvernance du secteur minier en Guinée», objet d’un atelier à Boké

 

Boké, 11 jan (AGP)- Un atelier de formation a lancé ses travaux mercredi, 11 janvier 2017, dans la préfecture de Boké, dans le cadre de l’appui à la participation des femmes du secteur informel à la Gouvernance du secteur minier en République de Guinée, rapporte le correspondant de l’AGP sur place.

 

Organisé par l’ONG, Association des Jeunes Unis pour le Développement Communautaire (AJUDC), l’atelier est entièrement financé par Open Sociéty Initiative pour l’Afrique de l’Ouest ou Open Society Initiative for West Africa (OSIWA).

 

Au cours de la rencontre, qui s’étendra sur trois (03) jours, les participants vont réaliser des rencontres d’analyse des obligations légales des sociétés minières, l’impact de l’exportation minière sur les femmes et diffusion des textes de loi.

 

Dans sa communication de circonstance, le coordinateur de l’AJUDC), Ismaël Forécariah Camara a déclaré :

 

«Les différentes obligations opérationnelle, financière, environnementale, sécuritaire, sanitaire et sociale, sont clairement définies dans le Code minier guinéen. Malheureusement, elles sont partiellement respectées par les entreprises minières évoluant dans le pays. Ce sont des problèmes qui créent des malaises au sein de la population».

 

Selon le coordinateur, «l’ONG, AJUDC a jugé utile de réaliser cette action pour contribuer au développement des collectivités, à travers le respect des engagements des entreprises minières vis-à-vis de l’Etat guinéen».

 

Ouvrant les travaux de cet atelier, le préfet de Boké, Mohamed Lamine Doumbouya a salué le dynamisme des organisateurs de l’initiative visant à renforcer les capacités managériales des femmes de sa juridiction géopolitique, en vue de réduire les problèmes qui assaillent les communautés des zones impactées par l’exploitation minière.

 

 

 

«L’implication des femmes dans la bataille contribue, non seulement à la réhabilitation des sites dégradés, mais aussi à l’amélioration des conditions de vie des populations des zones minières», a indiqué le préfet.

 

En attendant, d’aucuns estiment qu’il ne sert à rien de former les femmes si les dispositions légales ne sont appliquées à la lettre.

 

Pour d’autres, il faut forcément impliquer les autorités locales des sites miniers pour taire les frustrations, sources des remous sociaux dans les zones minières.

 

AGP/11/01/017            MMC/CM/ST

 

back to top

Sections

Nouvelles Locales

Outils

A propos de nous

Suivez-nous